l'EAC

Guerre dans l'est : L'EAC en colère contre Kinshasa

Les relations entre Kinshasa et l'EAC s'effritent au jour le jour. Dans une correspondance du 1er février dernier, le secrétaire général de cette communauté demande les explications à la RDC pour avoir expulsé trois officiers rwandais de Goma depuis le 31 janvier.

Ces officiers rwandais font parti des chefs de troupes de la force régionale de l'EAC en déploiement en RDC.

« En vertu de l’article 2 du SOFA, la RDC et l’EAC ont convenu que l’EACRF et son personnel jouiront des privilèges et immunités qui sont spécifiés dans l’Accord et le Protocole de l’EAC sur la coopération dans les affaires de défense », a écrit Peter Mutuku au vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères.

Les Forces armées de la RDC, de leurs parts, ont justifié l’expulsion des officiers rwandais par des raisons sécuritaires. 

Le secrétaire général de l’EAC demande des « éclaircissements supplémentaires et urgents » au Gouvernement congolais.

Peter Mutuku a rappelé que le déploiement des officiers au quartier général a été décidé par les chefs d’Etat lors de la réunion sur le processus de paix dans l’Est de la RDC, tenue en marge de la COP27, le 7 novembre 2022 à Sharm El Sheik, en Egypte.

Sur le terrain, la pression monte contre la force régionale de l'EAC. Plusieurs mouvements sont organisés à Goma pour exiger son départ pour inefficacité.

Selon les accords, la force régionale de l'EAC devait démarrer les opérations contre le M23 depuis le 15 janvier. Ce qui n'est pas fait. Les rebelles continuent de conquérir le territoire congolais.

Dans leurs dernières déclarations, les FARDC avaient fait savoir leur détermination à débouter le M23. L'armée congolaise avait même qualifié de leurre le processus selon lequel la rébellion avait cédé quelques territoire qu'il occupait au profit de la force régionale de l'EAC.

Kinshasa et Kigali se gardent depuis un moment en chiens de faïence. Kinshasa accuse Kigali de soutenir la rébellion du M23 qui sème la désolation dans sa partie est. Une accusation que rejette le pays de Paul Kagame, qui accuse, à son tour, Kinshasa de collaborer avec le FDLR, une autre rébellion qui combat le régime rwandais.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre