Chargement
Photo droits tierces

Mini-sommet de Luanda : Le M23 doit arrêter les hostilités à partir de ce vendredi à 18h 

La cessation des hostilités en général, et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la Monusco à compter de vendredi 25 novembre 2022 à 18 heures.

Il s'agit de la principale décision sur 15 autres prises lors du mini sommet de Luanda qui a réuni Félix Tshisekedi, le Burundais  Evariste Ndayishimiye (président de l'EAC), le ministre des Affaires étrangères du Rwanda représentant son président autour du président Joâo Lourenco.

Ils ont aussi décidé entre autre de la poursuite du déploiement intégral de la force régionale de l'EAC.

"L'intervention de la Force Régionale contre le M23 , conformément aux prescrits du Processus de Nairobi et au rapport de la réunion des Chefs d'Etat -majors de la CAE , qui s'est tenue à Bujumbura,
le 8 novembre 2022 , en cas de refus du M23 de cesser les hostilités et de se retirer des territoires occupés", précise le communiqué final signé par tous les Chefs d'Etat et représentants présents.

Le sommet de Nairobi a également demandé au M23 de se retirer des zones occupées et son repli dans ses positions initiales, conformément aux conclusions de la réunion des chefs EMG de l'EAC du 8 novembre tenue au Burundi.

"Initialement le Kenya va déployer des contingents à Goma, ensuite à Bunagana, Rutshuru et Kiwanja lors du désengagement et le repli du M23 dans ses positions initiales de Sabinyo du côté RDC pour ne plus se mouvoir au delà de la ligne des villages Bigega, Bugusa, Nyanbikona , Mbuzi, Rutshiro et Nkokwe, rappelé le communiqué qui précise que " si le M23 refuse de se désengager et libérer tous les territoires qu'ils occupent actuellement, les chefs d'Etat de la CAE instruiront la Force Régionale à faire user de force pour les pousser à se soumettre .

Le mini sommet a exigé la création des conditions en vue de l'occupation des zones actuellement sous contrôle du M23 , par la Force Régionale de l'EAC, avec le soutien du mécanisme de vérification.

Il a aussi été demandé la cessation de tout soutien politico-militaire au M23 et à tous les autres groupes armés locaux et étrangers opérant à l'EST de la RDC et de la région.

La poursuite d'une coordination permanente à tous les niveaux entre le Processus de Luanda et le processus de Nairobi a aussi été décidée.

Les Chefs d'États ont convenu de se retrouver prochainement à Bujumbura pour l'évaluation de l'application des conclusions des résolutions et recommandations du mini sommet de Luanda.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre