Photo droits tierces

14 novembre-Journée mondiale du diabète : informer et améliorer l'accès aux soins « L’accès aux soins » c’est le thème 2021-2023 retenu pour la célébration de la journée mondiale du diabète. Célébrée le 14 novembre de chaque année, cette journée est l'occasion de sensibiliser à l'impact du diabète sur la santé des personnes et de souligner les possibilités de renforcer la prévention, le diagnostic et le traitement du diabète. Selon le rapport 2021 de la Fédération Internationale du Diabète, environ 537 millions de personnes adultes vivent actuellement dans le monde avec un diabète, soit 1 adulte sur 101. Elles devraient être 700 millions d’ici 2040, dont 3 sur 4 dans des pays en voie de développement. Pour la grande majorité d’entre elles, les traitements et dispositifs médicaux nécessaires pour prendre en charge leur pathologie au quotidien sont encore hors de portée. Plus de 200 millions de personnes dans le monde ignorent qu’ils sont concernés par cette maladie qui progresse le plus souvent de façon silencieuse les premières années. Près d’un patient sur deux, lit-on dans ce rapport. Depuis 1991, le 14 novembre – commémorant la naissance de Frederick Banting, dont les travaux avec Charles Best ont conduit à la découverte de l'insuline en 1921 –, a été choisi pour marquer la Journée mondiale du diabète. Mais au-delà de l'importance de cette découverte, et de sa première utilisation en essais cliniques en 1922, cette journée n’est pas tournée vers le passé. Bien au contraire, elle se veut être une journée de sensibilisation à la façon dont on vit avec le diabète aujourd’hui, et aux immenses défis à relever pour faire progresser le dépistage et l’accès aux soins de façon durable. Les spécialistes soulignent que le diabète de type 1 n'est pas évitable. Le diabète de type 2 est souvent évitable grâce à une alimentation saine, une activité physique régulière, le maintien d'un poids corporel normal et l'absence de tabagisme. Le diabète est une cause majeure, expliquent-t-ils, de cécité, d'insuffisance rénale, de crise cardiaque, d'accident vasculaire cérébral et d'amputation des membres inférieurs. Le diabète peut être traité et ses complications évitées ou retardées grâce à un dépistage et à un traitement régulier, ont-ils précisé. Par ailleurs, ils recommandent que les personnes atteintes de diabète se soumettent à un dépistage régulier des complications afin de faciliter la détection précoce. Cela comprend le dépistage des maladies rénales, des examens réguliers de la vue et l'évaluation des pieds. L'arrêt du tabac réduit de 30 à 40 % le risque de développer un diabète de type 2. Le diabète est associé à un risque environ deux fois plus élevé de tuberculose et à un risque plus élevé de tuberculose multirésistante. Les personnes souffrant à la fois de tuberculose et de diabète sont deux fois plus susceptibles de mourir pendant le traitement de la tuberculose et ont deux fois plus de risques de rechute de la tuberculose après la fin du traitement. Seulement 50 % des personnes atteintes de diabète de type 2 reçoivent l'insuline dont elles ont besoin, souvent parce que les systèmes de santé de leur pays n'en ont pas les moyens, rapportent plusieurs sources recoupées par Laplumeinfos.net.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre