Déplacés de guerre

Guerre dans l'est : "plus de 100.000" nouveaux déplacés après que le M23 contrôle Nyanzale (ONU) La ville de Nyanzale, située à environ 70 km au nord de Goma, au Nord-Kivu, est passé sous contrôlé des terroristes M23 depuis mardi 5 mars après deux jours de rudes combats contre les FARDC. Une situation qui a entraîné la fuite de plus de 100 000 personnes, selon OCHA, l'agence de coordination humanitaire de l'ONU, dans un communiqué de ce mercredi. Lundi, les terroristes M23, qui reçoivent un soutien de l'armée rwandaise, a lancé une offensive contre plusieurs localités, étendant vers le nord son emprise dans les territoires de Rutshuru et de Masisi. Au moins 15 civils, dont des enfants, ont été tués lundi à Nyanzale dans des bombardements sur des zones habitées, selon des sources médicales et des témoins joints par téléphone. Un rapport interne de la Monusco consulté par l'AFP accuse le M23 d'avoir "tiré des obus de mortier sur le camp d'identification (de déplacés) de Kihondo (à 3 km de Nyanzale), blessant 12 civils dont cinq ont succombé à leurs blessures". Le M23 aurait aussi "tiré six obus de mortier" près d'une base onusienne, "blessant un autre civil", ajoute le rapport. Depuis 2021, les terroristes M23 se sonr emparé de larges pans du Nord-Kivu Fin 2023, les Nations unies estimaient que près de sept millions de personnes étaient déplacées en RDC, dont 2,5 millions uniquement dans la province du Nord-Kivu en proie à plusieurs conflits armés.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre