Chargement
Unpc

Nord-Kivu : La société civile propose la construction d'un mur entre la RDC et le Rwanda

Dans sa déclaration faite ce mercredi 23 novembre 2022 au cours d'un café de presse, la Coordination de la société civile forces vives du Nord-Kivu propose au gouvernement congolais de construire dans l'urgence un mur pouvant séparer la RDC au Rwanda.

"Au chef de l'État de la RDC, d'instruire au Gouvernement d'initier le projet de construction d'un mur d'au moins 10 mètres de hauteur entre la RDC et le Rwanda. De considérer le M23/RDF comme une rébellion étrangère au même titre que les ADF, les Red Tabara, les Mbororo, les FDLR", a déclaré John Banyene, responsable de ladite structure citoyenne.

Par ailleurs, la société civile a dans son mémorandum exigé à la communauté internationale de demander aux chefs d’États du Rwanda et de l’Ouganda, deux pays considérés comme agresseurs, de retirer leurs hommes sur la ligne de front.

"A la Communauté Internationale dans son ensemble de demander aux Chefs d’Etats du Rwanda et de l’Ouganda de retirer urgemment leurs combattants camouflés sous le label du M23-RDF-UPDF, de sanctionner le Rwanda et l’Ouganda pour l’agression de la RDC pendant plus de 25 ans et de Créer un Tribunal spécial sur le l’Est de la République Démocratique du Congo pour juger les auteurs des crimes atroces commis de 1996 à nos jours et exiger au Rwanda un dialogue inclusif avec les FDLR, l’Ouganda avec les ADF, le Burundi avec le Red TABARA".

Dans le même onglet, la communauté internationale est remise en cause et qualifiée de complice suite à son silence vis-à-vis de cette agression injuste et injustifiée du Rwanda. Tout en chargeant la communauté internationale, la société civile a poursuivi en ces termes : "Toutes les conséquences qui en découleront reposent sur les épaules de la Communauté Internationale".

Le M23/RDF a resurgi depuis 2021 au Nord-Kivu et jusqu'à s'offrir plusieurs localités avec l'appui Rwandais. Pour le moment, des combats se poursuivent dans les territoires de Rutshuru et Nyirangongo. Et ce, la population qui paye le pont cassé.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre